Quand l'économie devient désirable



Il a suffit d’un virus pour enrayer la machine économique et nous contraindre à une réflexion pluridisciplinaire. Le discret Pierre Veltz, ingénieur, sociologue et économiste, nous propose de prendre de la hauteur. Invité du Nouvel Esprit Public le 4 avril dernier, il raconte dans ce podcast le fruit de son analyse pour sortir du monde thermo-fossile et créer “L’économie désirable”. Dans cet échange, il rappelle l’urgence de réinventer nos façons de vivre, de concevoir des solutions plurielles, pratiques et humano-centrées. Il confirme aussi, ce que nombre d’entrepreneurs ont déjà pressenti, le remplacement progressif de l’économie de la propriété pour une économie des usages, des expériences et des accès ; une économie avec laquelle se réinventent nos espaces partagés, entre nous bien sûr, mais aussi avec le reste du vivant et grâce à la collaboration créative de tous les acteurs privés et publics. Il salue l'énergie locale de la réinvention pour passer à l’action sans toutefois céder à un “localisme” qui nierait, une nouvelle fois, notre interdépendance. C’est “un défi extraordinairement difficile” souligne l’économiste. Un défi qui, pour les designers humano-centrés que nous sommes, commence souvent sous la forme d’une belle question actionnable “Comment pourrait-on.. ?” Avis aux réinventeurs ! (...) À écouter ou a lire ici

[Pour aller plus loin, nous vous invitons à lire son livre L’économie désirable, Sortir du thermo-fossile, paru au Seuil. (On ne touche aucune commission ;-)


0 vue0 commentaire